VINS ET MORBIER

Choisir le bon vin pour déguster un Morbier

La particularité du Morbier

Fromage de : Vache

Type : Pâte pressée non cuite

Affinage : 45 jours au minimum

Aire : Doubs, Ain, Jura

AOP

Le Morbier est une bonne pâte. Il n’a pas un caractère compliqué. Beaucoup d’accords fromages et vins sont alors possibles. La clé d’un bon mariage va dépendre de la maturité du Morbier.

Né accidentellement dans le Haut-Jura, alors que des fermiers fabriquaient du comté, le Morbier a aujourd’hui gagné ses lettres de noblesse. On le trouve dans le Massif du Jura, dans l’Ain et même en Saône-et-Loire. Il dispose également d’une AOC depuis 2000.

Morbier
Morbier et vin rouge

Le Morbier et le vin rouge

Le jeune Morbier se caractérise par une pâte fondante et un goût fruité. Il s’accorde parfaitement avec un vin fruité et léger. Un Arbois Pupillin de cépage Poulsard se trouve être un excellent choix de mariage grâce ses arômes de fraise et de groseille. 

Lorsqu’il mûrit, le Morbier prend du corps et devient plus fort en bouche. Sa pâte s’assèche et il est alors plus judicieux de sortir un vin plus consistant. Attention cependant à ne pas choisir un vin trop tannique, dont l’acidité et l’astringence pourrait perturber la dégustation. En Bourgogne, des Pinot Noir comme le Savigny-les-Beaune ou le Mercurey s’accordent merveilleusement avec le Morbier. Juste ce qu’il faut d’acidité et des arômes de framboise et de cerise propices à mettre en avant le goût crémeux du fromage à la raie noire.

Le Morbier et le vin blanc

En bon produit régional, le Morbier peut s’associer avec les vins locaux. S’il supporte principalement les vins rouges, il peut aussi s’allier efficacement avec des blancs. Gare cependant aux vins trop floraux qui chahuteraient l’accord. Pourquoi ne pas adopter un vin local dans des appellations Arbois, Côtes-du-Jura ou l’Étoile ?

Un vin de Savoie comme le Chignin-Bergeron est aussi envisageable.

Le Morbier et le vin blanc